Juin 2008 29

André Minvielle chante, biguine, scande, rappe, dérape, pulse et joue des labiales et des liquides. Improvisateur mult’immédiat, batteur, squatteur, rappeur et rime-ailleurs, il bouscule les mots et les conventions.

Chansons et florilège d’acrobaties vocales et musicales, rencontre au sommet avec Lionel Suarez, fusion de deux personnalités artistiques, ponctuée d’anecdotes irrésistibles : ils nous conduisent au pays des grandes chevauchées lyriques, là où la voix, les percussions et l’accordéon ne font qu’un avec les hommes

Soirée effervescence pour des histoires d’audace et de liberté ! [lire la suite]

Juin 2008 30

Kabyle, arabe, français : par la magie de la musique, Hakim et Mouss font aujourd’hui émerger des entrelacs des trois langues un idiome intelligible à tous. Nourrie d’une conviction  et d’un militantisme reconnu, ils exposent, par leurs chansons, la mémoire de l’immigration, fruits de la rencontre entre une littérature orale séculaire et les multiples influences rencontrées dans l’exil.

Ces enfants de la France participent à son identité et à sa construction. Ils évoquent avec nous un patrimoine et une histoire commune pour aspirer, un jour, à la disparition du vocabulaire de la discrimination.

Sur les murs de nos écoles publiques est inscrit voire gravé dans la pierre « Liberté, Egalité, Fraternité » …  à méditer ! [lire la suite]

Sep 2008 13

Une rencontre exceptionnelle vendredi 19 septembre à 20h30 au théâtre.

LIONEL SUAREZ – artiste fil rouge du festival INVITE MOUSS ET HAKIM (groupe ZEBDA) : un concert chargé d’énergie communicative !

Mouss et Hakim, les fers de lance du célèbre groupe Zebda, reviennent sur le devant de la scène avec un nouvel album «Origines Contrôlées» dans lequel ils revisitent les chansons de l’immigration algérienne. Un héritage venu des artistes travailleurs immigrés à Paris et qui date des années 1940 à 1970.

Dans la continuité de 100 % collègues ou Motivés, qui ont donné une savoureuse seconde vie aux chants de lutte et de résistance, Mouss, Hakim et les musiciens qui les accompagnent, en extirpant ces chansons des marges, se font les passeurs d’un précieux patrimoine artistique et politique. Ils lui insufflent une enthousiasmante énergie, le réinventent tout en lui demeurant fidèle. Kabyle, arabe, français : par la magie de la musique, Hakim et Mouss font aujourd’hui émerger des entrelacs des trois langues un idiome intelligible à tous. Ils retissent, ainsi, les fils de la transmission et font acte de partage.

Avec eux, Lionel Suarez et 3 autres musiciens interpréteront un patrimoine riche et coloré, symbole de partage et de transmission, sur des textes traitant avec humour le monde du travail, l’administration, l’alcool, l’amour ou encore l’exil.

« Si tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens »… Quand la musique s’empare de l’histoire…

Juil 2011 09

Quand le Quatuor d’Accordéons rencontre Chango Spasiuk…

Quatuor composé de Lionel Suarez, Jean-Luc Amestoy, Vincent Peirani et Didier Ithursarry s’associe à l’artiste Fil Rouge, Chango Spasiuk tout spécialement pour le festival des Nuits de Nacre.

En Janvier 2010, le quatuor Accordéons se réunit autour d’un travail avec l’école d’Accordéon de St Herblain et produit un concert unique. Ce concert les réunit en tant que meilleurs accordéonistes de la jeune génération.

Au cours de sa carrière, Lionel Suarez multiplie les aventures. Son éclectisme et sa polyvalence l’amènent à accompagner de nombreux artistes : l’ONJ de Franck Tortiller, Laurent Cugny, Eric Seva, Sixun, Origines Contrôlées, Sanseverino, Yaël
Naïm, Allain Leprest, Dick Annegarn… Il fait également une série de rencontres inoubliables, Claude Nougaro lui donnera la chance de participer à son dernier album « la note bleue ». Avec André Minvielle, il fait de nombreuses tournées et enregistre plusieurs albums « la vie d’Ici Bas » et Follow Jon Hendricks if you can » et le tout dernier « Tandem ».

Jean Luc Amestoy s’oriente vers la musique vivante et se met parallèlement à l’accordéon après l’obtention d’une licence de musicologie et des études de piano. Il collabore avec des figures marquantes de la scène toulousaine comme Eric Lareine, puis Bernardo Sandoval, avec lequel il enregistre les musiques des films « Western » de Manuel Poirier (César de la meilleure bande son et du meilleur film), et  » Marie Line  » de Mehdi Charef. Avec Serge Lopez et les membres du groupe Zebda,il participe à la création du collectif « 100% Collègues  » et à l’enregistrement du disque « Motivés ». Il accompagne Magyd Cherfi, chanteur de Zebda, dans un répertoire consacré aux chansons de Georges Brassens. L’année 98 voit la naissance du trio, Amestoy Trio, avec Gilles Carles à la guitare et Nicolas Calvet au tuba.

Vincent Peirani est accordéoniste, clarinettiste et compositeur et s’inspire de toute les musiques : le Jazz, le classique, les musiques improvisées, musiques du monde… Révélé lors du concours international de Jazz de la Défense en juin 2003 où il remporte le premier prix d’orchestre (pour son duo avec Vincent Lê Quang), il s’enrichit auprès de nombreux musiciens tels que Renaud Garcia-Fons, François Jeanneau, Daniel Humair, Denis Charolles, Fred Gastard, Sylvain Luc, Pascal Rey, Laurent Dehors, Youn Sun Nah, Lanciné Kouyaté, Cheick Tidiane Seck, Antonio Kiko Ruiz…

 

Didier Ithursarry passe aisément d’un monde à l’autre et évolue dans le trio de Jauvain – Ithursarry – Bras, le quartet de Serge Luc, celui de Marco Compo, le quintet de Claude Barthélemy, et plus récemment le quartet de Jacques Vidal, Frédéric
Sylvestre et Florine Niculescu. Didier Ithursarry étudie l’accordéon depuis 1978, à Bayonne. Il a suivi les cours du Conservatoire puis a intégré la classe d’accordéon du Conservatoire National d’Orsay, où il a obtenu une médaille d’or, un prix de perfectionnement, suivi d’un Diplôme d’État. Il prend cependant le temps d’enrichir son expérience en jouant pour Alfredo Arias et Annie Fratellini, en accompagnant Clarika, Juan Carlos Caceres, Susy Firth ou encore Sanseverino.

Page 1 of 1
1