Histoire du festival

Depuis 1998, Tulle marque une vitalité accordéonistique autour de son festival : Les Nuits de Nacre, se déroulant chaque année mi-septembre.

 

C’est l’histoire d’un festival corrézien, initié avec talent et ténacité par le Centre Corrézien de Développement Culturel, qui consolide une image régionale jusqu’en 1990. Une ambition nationale s’affiche avec le recrutement durant 5 années (de 1988 à 1992) de Richard Galliano, en tant que directeur artistique.

L’accordéon dans tous ses états… explosive ouverture avec La Compagnie Bernard Lubat, Dee Dee Bridgewater, Jacques Higelin, Denez Prigent, Louis Llach, Juliette Gréco, Manu Dibango…

Suite à ces années d’éclosion et d’efflorescence de l’événement, le festival rencontre une période d’étiolement qui émane d’une nouvelle organisation.

Depuis 1998, le festival s’inscrit à nouveau dans les sphères tullistes, renforce l’identité et l’image de la ville en tant que pôle culturel et demeure l’un des atouts (la diffusion) du futur « Pôle National de l’Accordéon ».

Les Nuits de Nacre retrouvent leur cohérence dans la diversité des choix, dans tous les lieux : chapiteaux, salles de spectacle, cafés, bars, brasseries, places publiques, écoles, maison d’arrêt, maison de retraite, entreprises…

De 1998 à 2002, l’APPNAT (Association pour la Préfiguration d’un Pôle National de l’Accordéon à Tulle) coordonne la conception et la réalisation d’un futur « Pôle National de l’Accordéon » et propose le festival des « Nuits de Nacre » avec une thématique annuelle.

Une poignée de quelques individus ont cru au « revival » de cet événement tulliste, se sont battus et ont replacé le festival sur les rails.

Depuis mai 2003, le festival des Nuits de Nacre est organisé par « La Cité de l’Accordéon » (Association de Soutien et d’Animation du Pôle de l’Accordéon de Tulle, de la Corrèze et du Limousin), structure organisatrice en continuité de l’APPNAT (Association de Préfiguration du Pôle National de l’Accordéon à Tulle).

Le festival des Nuits de Nacre réunit professionnels, amateurs et néophytes autour de l’accordéon et d’une thématique.

Ses objectifs

Il s’est fixé plusieurs objectifs :

  • faire découvrir des artistes et des créations,
  • amener des publics vers la découverte des instruments « accordéons »,
  • provoquer la rencontre entre les artistes de notoriété et les nouveaux créateurs,
  • faciliter le contact entre les artistes et le public,
  • faire connaître les divers aspects d’utilisation des instruments à anches,
  • contribuer à l’évolution de la pratique de cet instrument.

Ce festival se veut un lieu d’associations multiples : rencontres humaines et musicales, sorties d’album, éclectisme des répertoires, animations, soirées « off » dans la ville, galas dansant…

 

De nombreux concerts (90 concerts en 4 jours) sont proposés ainsi que différentes expositions et animations toujours autour de l’instrument accordéon.

La présence à Tulle de l’entreprise « Accordéons de France – Maugein », dernier fabricant industriel d’accordéons, et la culture populaire qui s’y rattache ont fait de cet instrument de musique le symbole de la ville.

Il devient l’événement culturel majeur de l’année pour la ville de Tulle.