speaker-info

JeHan & Lionel Suarez

Certaines contrées sont des villages. On a beau y marcher longtemps, on est toujours voisin ; on a beau ne s’être jamais croisés, on se connaît déjà. Dans ce pays de la chanson de mots et de coeur, JeHaN et Lionel Suarez sont d’évidence voisins. L’un chante, l’autre est à l’accordéon ; l’un a cet âge-là et l’autre vingt ans de moins ; l’un arpente l’ardeur calcaire des festivals de peu et l’autre sillonne souvent le chêne plein des scènes prestigieuses. Ils sont pourtant du même pays, JeHaN et Lionel Suarez. Du même pays qu’Allain Leprest, qui a quitté le village un jour d’été – il y a déjà si longtemps. Alors ils seront tous trois sur le même album : Allain Leprest chanté par JeHaN avec Lionel Suarez à l’accordéon.

Un groupe ? Des arrangements ? Non, seulement l’accordéon pour garder l’évidence du dialogue, de la chaleur, du partage, de l’élan. « Ça permet de ne pas avoir à se justifer », dit Lionel. Un studio ? Ce sera chez lui. Et puis du temps. Le temps d’émonder, d’enlever, de préciser.

Leprest, pacifste inconnu sonne comme ces villages que l’on rêve, ces villages où chacun sait l’autre et lui prête le regard, l’outil, la semence, la confance. C’est une de ces oeuvres où l’on entend déjà l’humain avant la note, la splendeur avant le mot. Une aventure dont on ne sort pas indemne, qu’on l’écoute en album ou qu’on la voit sur scène : ces chansons-là nous grandissent, tant elles nous éclairent. Quand s’éteint la dernière, on voudrait remercier.

Crédits photo : Gérald Fleury

En concert

JeHan & Lionel Suarez

Théâtre
Chanson française Concert payant
VOIR PLUS