Juil 2010 12

Accordéon de concert

Lauréat de concours internationaux, soliste, il est bien accroché à son bayan (accordéon russe) qui offre une palette de couleurs et de nuances exceptionnelles. Quinze registres mentonnières qui épousent la gamme de sonorités alliant puissance et amplitude d’un orgue d’église à la finesse d’un violon et la profondeur d’une voix humaine. Découverte de l’étendue des possibilités du bayan entre les doigts experts d’un ukrainien hors pair. De Jean-Sébastien Bach à Vivaldi via Schubert, Scarlatti, Chostakovitch, Zoubitski, Semonov, Angelis… aux détours de quelques mélodies traditionnelles du monde et quelques pages de variétés.

Laissez un commentaire